Sérendipité ?

serendipite

Ne cherchez pas dans votre meilleur dico, il n’y est pas … enfin pas encore. Ce mot d’origine anglaise (serendipity), utilisé la première fois par par Horace Walpole en 1754, désigne à la fois la faculté de faire des trouvailles par hasard, la réalité de ces découvertes, ainsi que le dispositif les rendant possibles.

Plus largement encore, c’est trouver toute autre chose que ce que l’on cherchait et décider qu’il est encore plus important que celui de l’objet originel recherché.

Un exemple : Christophe Colomb !

Le « sérendipiteur » est ainsi celui qui sait tirer profit de l’imprévu, et il n’est pas question ici de hasard. C’est plutôt un état d’esprit, presque une façon d’être.Trouver toute autre chose que ce que l’on cherchait, c’est avant tout se mettre en posture de chercher quelquechose. Dans le langage courant américain c’est également une rencontre ou une découverte heureuse imprévue, ou bien le lieu où l’on fait de telles rencontres ou de telles découvertes ou de telles trouvailles (je pense notamment au coworking) .

Alors qu’Horace Walpole a créé ce mot, William Boyd a forgé le mot de zemblanité (du nom de la Nouvelle-Zemble, une île inhospitalière dans l’océan arctique au nord de la Russie ) pour désigner son contraire : faire méthodiquement et par stupidité des découvertes malheureuses.

Vous me suivez ? Alors cherchez ce que vous souhaitez, ce dont vous avez besoin, mettez en place un plan d’action, et laissez la place à la sérendipité dans votre vie !